Pour une restauration et une conservation du patrimoine bâti dans le respect du développement durable et du travail effectué dans les règles de l’art

 

L’association romande des métiers de la pierre a mis sur pied deux ateliers de perfectionnement et d’échanges les 23 et 24 septembre 2020 à Farvagny (Canton de Fribourg).
Ces deux journées ont été animées par M. Gilles Martinet, d’Aslé Conseil, fort de plus de trente ans d’expérience, expert et spécialiste dans la caractérisation, la connaissance et la durabilité des matériaux de construction minéraux (pierres, liants, mortiers, …) et par M. Olivier Fawer, tailleur de pierre, qui a participé à divers travaux et restaurations de monuments historiques en Suisse romande et à l’étranger et qui est régulièrement mandaté en Suisse romande par les Services cantonaux et communaux et par des bureaux d’architecte et des privés, pour réaliser des études et des expertises des bâtiments avant leur restauration, afin de rédiger un descriptif des travaux. Ces journées comprenaient également la visite de la Carrière de Massonnens et de la Carrière de Villarlod.
Ces deux ateliers ont réuni une cinquantaine d’artisans tailleurs de pierre, architectes et représentants-es des services des Biens Culturels de toute la Suisse romande. Ils ont mis en lumière les inquiétudes de la corporation face aux tendances actuelles de restauration de notre patrimoine bâti. 

Certains modes opératoires mettent en péril la transmission du patrimoine immatériel que sont les métiers d’arts en l’occurrence celui de tailleur de pierre et de carrier.
L’extraction du matériau local (Molasse du Plateau suisse), qui a servi à ces constructions, souvent séculaires, risque de disparaître, alors qu’il est compatible en tous points avec le respect du développement durable souhaité.
Seule la longue chaîne ininterrompue de ces artisans a assuré à ce jour l’entretien et la fonctionnalité de nos monuments historiques.
Le succès et l’intérêt suscité par ces rencontres devrait conduire à renouveler périodiquement ces ateliers d’échanges fructueux d’expériences.
Ils ont donné l’opportunité de repenser les méthodes d’appréhender les interventions qui assureront la préservation commune du patrimoine et des métiers qui en prennent soin.

 

Photos des deux journées